US AIR FORCE

US AIR FORCE

À la mi 1942, l'armée de l'air des États-Unis (USAAF) est arrivée au Royaume-Uni et a effectué quelques raids à travers la Manche contre l'Allemagne. En janvier 1943, lors de la conférence de Casablanca, il a été convenu que les opérations de la RAF Bomber Command contre l'Allemagne serait renforcées par l'USAAF via des opérations combinées dans un cadre offensif (Opération Pointblank). Le chef de la Royal Air Force, Charles Portal a été nommé responsable de la « direction stratégique » des opérations menées par les bombardiers britanniques et américains. Le texte de la directive Casablanca indique : « Votre objectif principal sera la destruction progressive et la dislocation de l'armée allemande, de l'industrie et du système économique et de saper le moral du peuple allemand, à un point où leur capacité de résistance armée est mortellement affaibli. » Au début de l'offensive de bombardement stratégique combiné, le 4 mars 1943, 669 bombardiers lourds de la RAF et 303 bombardiers lourds de l'USAAF sont disponibles.
Les deux campagnes, par l'USAAF de jour, par la RAF de nuit, consistent en des bombardements massifs des zones industrielles allemandes, notamment la région de la Ruhr, suivie directement par les attaques sur des villes telles que Hambourg, Kassel, Pforzheim, Mayence. Les gravats issus des ruines dans ces métropoles allemandes ont plus tard été entreposés dans des collines artificielles, appelées Schuttberg en allemand.
Beaucoup de doutes subsistent sur l'efficacité de la guerre de bombardement, il est souvent affirmé que la production industrielle allemande a augmenté tout au long de la guerre. Si c'est vrai, il faut aussi préciser la production a également augmenté aux États-Unis, le Royaume-Uni, l'Union soviétique, le Canada et l'Australie. Et, dans tous ces pays, le taux de production a augmenté beaucoup plus rapidement qu'en Allemagne. Jusqu'à la fin de la guerre, l'industrie n'a pas été conçue pour la guerre et, des travailleurs mobilisés dans les usines allemandes, n'a travaillé un seul quart. Les attaques sur les infrastructures ont bien eu lieu. Les attaques sur les canaux et les voies de chemin de fer de l'Allemagne ont rendu les conditions de transport de matériel difficiles. Les attaques sur les sites de production de pétrole, les raffineries de pétrole et les citernes ont été efficaces et ont largement contribué à l'effondrement général de l'Allemagne en 1945.

Statistiques 1939-1945 des bombardements américains

Un raid de bombardement de la 8th Air Force en 1944 comprenant souvent de 1 000 à 1 200 quadrimoteurs avec une escorte de 800 chasseurs. Le matériel utilisé représente 420 millions de dollars américains de l'époque . les pertes, le carburant, les munitions, l'équipement consommable coûtaient 12 millions de dollars de 1944 . Et en 1944, la 8th Air Force réalise plus de 400 000 missions, perdant plus de 4 000 avions. Moins de 7 % des bombes larguées ont atterri à moins de 1 000 pieds (305 m) d'une cible spécifique, moins de 20 % à moins de 2 500 pieds (762 m).
Les bombardements alliés sur la France font de 70 à 75 000 morts entre 1942 et 1945, essentiellement des civils

Bombardement américain sur Courbevoie, 31 décembre 1943. Deux usines sont visées (SKF-CAM et Hispano-Suiza) ; la zone bombardée est visiblement beaucoup plus étendue

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode