Quand la Wehrmacht se droguait

28/10/2014 14:49
Pendant la deuxième guerre mondiale,l'armée allemand distribue le Pervitin a tous les niveaux.(Ici avec la pain du guerre et le chocolat,comme "eiserne ration",ration de dernier secours). Le but recherche est de diminuer l'anxiété et d'augmenter puissance et concentration.
Le Pervitin était appelé par les soldats : -chocolat des chars -pilules de Stuka ou Hermann
Goering pilules. Seulement entre avril et juin 1940(campagne de France),35 millions des doses de Pervitin furent distribuées aux soldats.
Sur les paquets était marqué "stimulant" et les instructions recommandent la consommation de 1 a 2 pilules par jour.Avec ça on pouvait rester éveille de 8 a 24 heures. Les symptômes a longs terme de Pervitin sont des hallucinations,paranoïa,comportement violente et dépressions.
Le Pervitin,ainsi que le Isophan ( produit par Knoll) ont le nom de code "OBM". Le 1 juilliet 1941,le Pervitin est classe parmi les opiats et interdit a la vente libre,mais ça ne empêche pas la Wehrmacht d' acheminer 10 millions de doses de Pervitin au front.
Le 16 mars 1944,le Vice-Amiral Helmut Heye,réclame une pilule qui "peut stimuler les soldats
et en mémé temps augmenter leur estime en soi".
Le pharmacologe Orzechowski,pressente une pilule nommé D-IX.Elle contient 5 milligrammes de cocaine,3 miligrammes de Pervitin et 5 milligrammes de Eudokal (a base de morphine). Ces pilules sont avales par les équipes des mini sous marins.
Mais pour être juste,les allies étaient pas mieux.Ils fabriquent le Pervitin sous le nom de "Methédrine".Les anglais en trois ans consomment 3 millions de doses et les GI's 180 million
de doses.
De nos jours le Pervitin est connue surtout sous le nom de "Cristal".

 

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode