John Steele ne fut pas le seul accrocher au clocher de Sainte Mére Eglise

12/10/2014 10:17

John Steele ne fut pas le seul accrocher au clocher de Sainte Mére Eglise

 

Contrairement à ce que montre le film " le Jour le plus long " qui insiste sur l'intensité des combats de Sainte-Mère-Eglise, seule une douzaines de parachutistes furent déportés sur le centre ville par le vent. parmis eux ont retrouve notament le lieutenant Cadish, tué sur coup en heutant un poteau, les soldats Talapa et Bryant également morts suspendus aux autres poteaux, Charles Blankensip tombé dans un arbre de la place et abattu par les Allemands, Enest Blanchard qui se posa dans le même arbre et qui réussit à s'enfuir après s'être tranché un doigt dans sa précipitation pour couper son harnais, mais ne s'en aperçu pas tout de suite. John Holsbeck tomba directement dans la maison en flammes, le sergent John Ray posé derrière l'église et le soldat Cliff Maughan qui atterri sur un toit d'une maison et fut capturé. La position occupée par le manequin actuel sur le clocher n'est pas celle où se retrouva Steele la nuit du 6 juin. Il se posa de l'autre côté face à la rue. Mais à cause de nombreux accrochages de voitures dont les conducteurs regardaient le manequin, il fut décider le changer de côté.

John Steele ne fut pas le seul à rester suspendu au clocher de l'église cette-nuit là, un autre parachutiste qui se trouvait dans le même avion, Kenneth Russell, tomba près de lui. Au cours de l'affrontement le sergent John Ray qui dirigeait l'équipe du 2nd peleton de mortiers dans laquelle servait John Steele, atterri en bordure du square et fut atteint en pleine poitrine par un tir de Mauser. Le soldat allemand qui l'avait touché le croyait mort et s'apprétait à tirer sur les deux hommes suspendus au clocher, mais Ray bien que sévèrement blessé dégaina son Colt 45 et le tua, sauvant ainsi la vie à Russell et Steele. Kenneth Russell parvint à se dégager de sa fâcheuse position, mais se blessa au dos en retombant au sol huit mètres plus bas, il s'approcha de son ami Ray mais celui-ci ne bougeait plus et Russell s'enfuit en le croyant mort. Le sergent John Ray décédera de ses blessures le lendemain.

 

John Steele

 

 Dans la nuit du 6 juin, il est parachuté par erreur au-dessus de la place de Sainte-Mère-Eglise où un incendie faisait râge. Une bombe incendiaire avait embrasée la maison inhabitée de Mlle Julia Pommier en bordure du square. Lorsque les deux sticks commençèrent à descendre, les villageois qui faisaient la chaine  se ruèrent chez eux, et les soldats allemands qui les encadraient ouvrirent le feu sur les hommes encoire en l'air. John Steele entrainé par le vent,  vit que son parachute l'entrainait droit sur le haut du clocher de l'église, dont les cloches sonnaient toujours le tocsin. La voilure se prit sur la flèche du clocher et john se retrouva suspendu par ses sangles à une gargouille du rebord au niveau des cloches. Essayant de trancher son harnais avec son poignard, celui-ci lui échappa des mains et tomba au sol. Sur la place la bataille faisait rage entre les paras et les Allemands qui se mitraillaient  presque à bout portant. C'est à cet instant que Steele reçut une balle perdue dans un pied. Incapable de se dégager il fit le mort pour éviter que les Allemands ne le remarque. Il fut enfin décrocher par le soldat allemand Rudolf May et quelques autres, Les Allemands le croyaient mort et voulaient examiner le corps pour tenter de trouver des papiers, mais en s'apercevant qu'il était juste blessé il fut fait prisonnier. Soigné pour sa blessure il réussit à s'évader trois jours plus tard et parvint jusqu'aux lignes américaines où une unité blindée le receuillit. John Steele fut envoyé en convalescence dans un hôpital en Grande-Bretagne.
la dernière photo des deux frères Steele, John à gauche et Norman au printemps 1944. Norman trouvera la mort en Allemagne quelques jours seulement avant la fin des combats en Europe.
 
 
  Steele rejoigna la 82e Division, juste à temps pour participer à l'invasion de la Hollade en septembre 1944. Parachuté sur Ninejen il contribua à la libération de ville, ainsi qu'à la sécurisation de la zone. Après avoir prit part aux combats dans les Ardennes, il se retrouva près de Frankfurt en mai 1945. Il termina la guerre après la traversée de l'Elbe et fut réaffecté à la 17th division aéroportée, jusqu'à sa démobilisation. Revenant en France en septembre 1945, il embarqua à Marseille sur un navire en partance pour les Etats-Unis.  Il retourna en Normandie pour le 20eme anniversaire du débarquement en 1964, et fut fait citoyen d'honneur de Sainte-Mère-Eglise. Cinq ans plus tard le 16 mai 1969 il fut emporté par un cancer de la gorge dans la ville de Fayetteville en Caroline du Nord. Avant sa mort il avait émit le souhait d'être inhumé en Normandie, mais cela ne sera jamais réalisé.


 

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode