L'opération Gaff

21/11/2014 16:58
L’une des missions les plus ambitieuses du SAS sur le sol français est l’opération Gaff . Son objectif est d’éliminer, ou de capturer, lefeld-maréchal Erwin Rommel, commandant de la défense allemande en Normandie. Elle est dirigée par le capitaineRaymond Couraud , alias Jack William Raymond Lee, un vétéran français de 24 ans qui a déjà servi dans la Légion étrangère et les forces spéciales du SOE et du SAS français. Son équipe hétéroclite se compose de 6 hommes : 1 Anglais (sergent Tom Moore), de 2 ex-légionnaires, 1 Allemand (sergent Max Mark) et 1 Russe (sergent Michel Fedossef), et de 2 Français (sous-lieutenant Robert Raillard, sergent Pierre Durban).
 Ils sont parachutés en Île-de-France dans la nuit du 26 au 27 juillet 1944. Suite à une erreur de largage au-dessus de la Forêt-Sainte-Croix, l'équipe est scindée en deux et le matériel dispersé. Grâce à la résistance locale, ils se rassemblent et récupèrent leur équipement. Aidés par plusieurs résistants, René Maubailly, André Dantonnet, Louis Paulic, Serge Marchais, Lucien Richer et un jeune garçon rencontré en Forêt-Sainte-Croix, ils progressent jusqu'à Beynes, où ils s'installent, au camp militaire de Frileuse. 
À leur arrivée, début août, ils apprennent que la mission est annulée : Rommel a été gravement blessé en Normandie, par une attaque de la RAF sur sa voiture, le 18 juillet. Alors que 3 hommes sont intégrés au commando (René Maubailly, Serge Marchais et Lucien Richer), Lee décide d'attaquer la Kommandantur deMantes-la-Jolie où séjourne l'état-major de Rommel. La nuit du 9 août, l'infiltration de la Kommandantur échoue et une fusillade s'engage. Ils parviennent néanmoins à dérober des documents et à s'enfuir sans pertes. Le 13 août, aidé par la brigade de gendarmerie de Pontchartrain, le capitaine Lee rejoint la IIIe Armée américaine à qui il transmet les documents volés. Il est rejoint quelques jours plus tard par le reste du commando, qui effectuera encore des missions de reconnaissance jusqu'à la fin août.
Un Stick SAS du Capitaine LEE en France été 1944
 
Lee rejoint ensuite les SAS français du Morvan. Raillard retourne à son unité SAS d'attache, le 3e Régiment de Chasseurs Parachutistes. Les 4 autres membres réguliers du commando rentrent également en Angleterre. Marchais et Richer intègrent le SAS, dans le 2e Régiment de Chasseurs Parachutistes. Maubailly est grièvement blessé fin août et passera plusieurs mois à l'hôpital.
 
 

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode