Les vrais Monuments Men

03/03/2014 12:49

Durant la Seconde Guerre mondiale, les monuments men étaient un groupe d’hommes et de femmes de 13 nations différentes, tous volontaires. Leur mission était simple : protéger les trésors culturels. Le 23 juin 1943, le président Roosevelt approuve la création de la «commission américaine pour la protection et la récupération des monuments artistiques et historiques dans les zones de guerre». Résultat, une section “monuments, beaux-arts et archives” est créé” dans l’armée, plus connue sous le nom de Monument men.

Walker Hancock, Lamont Moore, George Stout et deux soldats non identifiés à Marburg, Allemagne, Juin 1945. ( papiers Thomas Carr Howe, Archives of American Art )
 
George Stout, conservateur et directeur de musée a aidé à la formation des Monuments men. Une phrase du film explique bien pourquoi il était si important de sauver les biens culturels : «Vous pouvez effacer une génération de personnes. Vous pouvez brûler leurs maisons mais, en quelque sorte, ils vont quand même revenir. Mais si vous détruisez leurs réalisations et leur histoire, alors c’est comme s’ils n’avaient jamais existé». Durant la guerre, les nazis ont volé des oeuvres à une échelle comme personne d’autre auparavant. Ils ont pillé les musées et les églises à travers l’Europe, et ont surtout saisi les collections privées des Juifs.
Charles Parkhurst, l’un des monuments men, avait raconté dans un documentaire avant de mourir qu’ «il y avait beaucoup d’art allemand caché où ils pensaient qu’il serait en sécurité pendant les combats. Il était de notre devoir de les chercher, de les trouver et de les sauver». Ils ont découvert des oeuvres d’art partout, certaines cachées dans des caves, des coffres de banques, des châteaux et même dans des mines de sel. Une grande partie des trésors volés par les nazis avaient été amassé dans le château de Neuschwanstein. «Il nous a fallu un an pour vider ce château. Cela a rempli plus de 49 wagons de train». Parkhurst avait rappelé que les Monuments men avaient fait de leurs mieux sans recevoir beaucoup d’aide. «Nous n’avions pas de camions, pas de jeeps. Rien que nos chaussures. Et aucun soutien d’aucune sorte de la bureaucratie», a-t-il dit.
Les soldats debout devant des camions pour le transport de l'art récupéré dans les mines de sel de Altaussee, Autriche, 1945. ( papiers Thomas Carr Howe, Archives of American Art )
 
Leur travail a été largement oublié du grand public jusqu'à ce qu'un érudit de l'art, Lynn H. Nicholas, a lu une notice nécrologique d'une femme française qui a espionné le fonctionnement de pillage par les nazis pendant des années et a sauvé 60 000 œuvres d'art seul à elle seule. ( Rose Valland.)
Mais le plus dur restait encore à faire pour les Monuments men, il fallait qu’ils déterminent à qui appartenaient les objets volés et s’ils devaient retourner au musée ou dans des collections privées. Ils étaient également là pour aider les Allemands à se remettre sur pied culturellement après la défaite. Ils ont donc participé à la réouverture des musées et l’organisation d’expositions. Malheureusement, par manque de moyen et parfois de temps, les Monuments Men ont commis quelques erreurs.
Une des affaires les plus médiatisées impliquait une énorme collection d’art moderne – plus de 1000 pièces – avec des oeuvres de Picasso, Matisse, Chagall… d’une valeur de plus d’un milliard d’euros. Cette collection a été découvert en 2012 dans l’appartement de Cornelius Gurlitt à Munich, dont le père avait été un marchand d’art qui avait collaboré avec les nazis. Gurlitt avait affirmé que son père avait acquis les oeuvres d’art légalement. Certains documents retrouvés aux Etats-Unis montrent en effet que certains de ces tableaux avaient été saisis par les forces alliées mais plus tard avaient été retournés à Gurlitt par les monuments Men. 
Le général Eisenhower inspecte des toiles retrouvées. ( National Archives and Records Administration, College Park, MD )
 
Harry Ettlinger, un des monuments men, a déclaré : «J’ai toujours dit que ce que nous avons fait était très inhabituel, c’est quelque chose que l’Américain moyen devrait être très fièr. Au lieu de voler des choses, nous les avons rendues à leurs propriétaires, c’est quelque chose qui n’avait jamais été fait auparavant.»
 

Monuments Men : sortie en salle le  12 Mars 2014

 
( source: franceusamedia.com)
 

 

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode