Le frère de Göring aida les Juifs

19/01/2014 16:11

Albert Göring était un homme d'affaires allemand, remarquable du fait qu'il aida des Juifs et des dissidents à survivre en Allemagne.

Avant l'arrivée des nazis au pouvoir en 1933, Albert s'engagea dans la voie de la cinématographie. Cependant, contrairement à son frère Hermann qui était un membre privilégié du parti, Albert méprisa le nazisme et sa brutalité.
Il est rapporté qu'à une occasion, Albert se mit à quatre pattes et se joignit à un groupe de Juifs qui étaient obligés par des soldats allemands de récurer le sol de la rue. L'officier SS en charge, refusant de voir ainsi humilié le frère du puissant Hermann Göring, ordonna ainsi le nettoyage à la brosse de cesser.
Albert Göring joua également de son influence pour libérer son patron juif, Oskar Pilzer, après son arrestation par les Nazis. Il a alors aidé Pilzer et sa famille à quitter l'Allemagne. Il a agi de même avec d'autres dissidents.
Lorsqu'il fut nommé directeur des exports des usines Škoda en Tchécoslovaquie, il intensifia son activité anti-nazi. Il encouragea des actes mineurs de sabotage, et établit des contacts avec la résistance tchèque. À plusieurs reprises, Albert contrefit la signature de son frère sur des documents de transit afin de permettre à certains dissidents de fuir le régime. Lorsque lui-même fut arrêté pour ces agissements, il utilisa la notoriété de son frère pour se faire libérer. Albert organisa également des convois de camions vers des camps de concentration en requérant du labeur forcé. Ces camions s'arrêtèrent alors dans des endroits isolés afin de permettre à leurs occupants de prendre la fuite.
Selon László Kovács, son médecin personnel, Albert Göring aurait affirmé : « Je défie Hitler, mon frère, et tous les nationaux socialistes ! »
Après la guerre, Albert fut interrogé par le Tribunal de Nuremberg. Toutefois, un grand nombre des individus qu'il a aidés au cours de ces années vinrent témoigner en sa défense, et il fut relâché. Peu de temps après, Albert fut également arrêté par les Tchèques, et à nouveau relâché une fois que l'étendue et la nature de ses activités furent déterminées.
Une des dernières requêtes de Hermann Göring avant son suicide par empoisonnement fut que son frère s'occupât de ses enfants.
Albert Göring retourna en Allemagne après la guerre, mais il fut renié et évité à cause de son nom de famille. Il trouva des emplois occasionnels d'écrivain et de traducteur, vivant dans un modeste appartement loin des splendeurs de son enfance. Il mourut en 1966 sans voir son activité résistante publiquement reconnue.
En 2013, son dossier est à l'étude au mémorial de l'Holocauste de Yad Vashem en vue de lui décerner le titre de Juste parmi les nations.

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode