Le 1er sous-marin furtif fut conçu par les Allemands

26/03/2014 20:40

Le U-480

L'U-480 était un sous-marin construit sur le principe de la furtivité : entièrement recouvert de caoutchouc, il était indétectable aux sonar alliés. Son revêtement en caoutchouc était bardé de multiples trous de différents diamètres, dont la propriété principale était d'absorber les ondes des sonars alliés. Ce revêtement était dénommé "Alberich", connu aussi sous le nom de tuiles anéchoïques.
Il était également équipé des toutes nouvelles torpilles à guidage acoustique.
Il était commandé par l'Oberleutnant Hans-Joachim Förster.
Le U-480 détruisit quatre navires alliés lors d'une mission dans la Manche en 1944, mais explosa sur une mine marine dans le champ de mines Brazier D2 entre le 29 janvier et le 20 février 1945 lors d'une mission au sud de l'Île de Wight.
A 55 mètres de profondeur, l'U-480 a été retrouvé, en 1998, dans la Manche, par hasard, par un chalus de pêcheurs. C'est 60 ans plus tard que le mystère de la fin de l'U-480 fut découverte, avec la déclassification des archives de la Marine, à Portsmouth.
 

Commandé par le lieutenant, Hans-Joachim Förster, l'U-480 appareille le 3 août 1944et se dirige vers la Manche. Le 21 août 1944, peu avant midi, la corvette canadienne Alberni, isolée, repéré par l'U-480, est coulée en quelques minutes par une torpille acoustique (280 kg d'explosif).  Les 4 jours suivants, l'U-480, tapi au fond de la Manche va torpiller le démineur anglais Loyalty, le démineur Fort Yale et le cargo Osminster. 14 000 tonneaux envoyés au fond de la manche en 4 jours, malgré une traque de tous les instants par la flotte alliée et 92 grenades sous-marines lancées au hasard.

LA FIN DU U-480

C'est le 11 septembre 1944, au large de l'Irlande, que, brisant son silence radio, en envoyant à son état-major les résultats de sa mission, que les alliés vont, pour la première fois, entendre parlé du procédé Alberich. Les britanniques ne comprennent pas ce qui se cache derrière Alberich et pense à un bouclier anti-grenades sous-marines ou à un nouveau moyen de propulsion plus puissant. Mais c'est en découvrant le personnage d'Alberich, dans un opéra de Wagner, capable, avec une cape, de se rendre invisible, que les alliés vont comprendre en quoi consistait l'innovation technologique allemande.

Le 4 octobre 1944, l'équipage retourne à la base sous-marine de Trondheim, en Norvège, pour une remise en état, l'U-480 va repartir en mission début janvier 1945. Horst Rösner raconte comment il a évité cette dernière mission. Revenant de permission, il apprit que deux femmes étaient montés sur le submersible. Or, explique-t-il, les sous-mariniers étaient très supersitieux et indique que " ceux qui pouvaient pas pisser dessus le bastingage n'avaient rien à faire sur un sous-marin.". Rösner vit dans cette instrusion féminine un mauvais présage et préféra suivre une formation à terre que d'appareiller pour cette nouvelle mission.
En janvier 1945, le 3, le sous-marin quitte sa base de Trondheim pou rune nouvelle mission. Le 19 janvier, les anglais décrypte un message du sous-marin, qui doit attaquer les convois américains en direction de Cherbourg.
 
C'est 60 ans plus tard que le mystère de la fin de l'U-480 fut découverte, avec la déclassification des archives de la Marine, à Portsmouth. Le plan de Förster était de s'embusquer près d'une balise placée sur la route des convois et d'attendre ses proies. Mais les alliés qui interceptaient les messages du sous-marin tendirent un piège au submersible. Ils minèrent donc les routes habituelles des convois, déviant discrètement ceux-ci sur d'autres voies et, sans le savoir, l'U-480, pénétra dans des champs de mines, fut touché par l'un d'elle, et sombra avec ses 47 hommes d'équipage.
 
 

 

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode