Le 1er bombardements au napalme à Coutances

12/07/2013 10:35

l'industrie américaine manque de caoutchouc notamment pour la production de bombes incendiaires. C'est alors que Louis Frederick Fieser (chimiste à Havard, le premier a avoir synthétisé la vitamine K, né le 7 avril 1899 et décédé le 25 juillet 1977) expérimente plusieurs mélanges. En février 1942, il met au point une nouvelle recette : essence + 5% de naphtenate d'aluminium + 5% de palmitate d'aluminium + 0,5% de noir de carbone = napalm.
Puis on remarque que le palmitate d'aluminium peut être remplacé par de l'huile de coco!
La production du napalm est confiée à Nuodex Products Co, qui sort une poudre marron, sèche et non collante. Des collaborateurs de Fieser mélangent à cette poudre environ 12% d'essence et on obtient une substance collante et inflammable.
Le dernier problème a résoudre est les restes de napalm non éjecté des enveloppes de bombes. C'est encore un collaborateur de Fieser qui a l'idée de mélanger le napalm avec du phosphore blanc qui s'enflamme au contact de l'air.
Le premier essai est effectué le 4 juillet 1942 sur un terrain de foot de Havard Business School.

17 juillet 1944, alors que les équipes au sol mettent en place le chargement « spécial » sous les ailes des P-38, l’une d’entre elle se détache et explose, un homme meurt et un autre est gravement brûlé.
Dans l’après midi, le Colonel H. Nichols avec 3Fflights du 402nd FS s’envole, direction les bâtiments situés près de la gare d’approvisionnement de Coutances.
Deux P-38 Droop Snoot suivent pour observer l’opération.
A 1600m de la cible, ils plongent l’un après l’autre de 3500ft (762m) à 300mph (483km/h) puis larguent leurs bombes à 1000ft (304m).
Soit 9 P-38 et 18 bombes de 165 gal (624 litres), tandis que 3 P-38 assurent la couverture. Même si seules 8 bombes atteignent la cible, les résultats sont convaincants. Pour achever la mission les P-38 « Strafent » le secteur.


 

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode