Exécutions de prisonniers de guerre allemands

12/10/2014 10:14

LES EXÉCUTIONS DE PRISONNIERS ALLEMANDS

Le 6 juin dans l'après-midi  Bernardin B. un jeune homme qui servait de guide à un groupe de parachutistes de la 101e division    aéroportée, fut le témoin d'une exécution de prisonniers de guerre, par des paras. Lorsque le jeune homme arrive devant une maison où se trouve des parachutistes américains, il aperçoit des prisonniers Georgiens pour la plupart gardés par une mitrailleuse, qui sont rassemblés derrière la ferme .Il apprendra sur place que deux soldats gravements blessés et que des camarades avaient installés dans une chambre, sont reconduits avec le groupe au-dehors. L'un de ces blessés se révelera être un ancien soldat soviétique, il montre une photo cachée dans la doublure de sa veste, qui le représente en uniforme russe. Bernardin B.  connaît certains de ses hommes, notament un sous-officier portant un collier de barbe, pour l'avoir déjà vu    auparavant. Une jeep arrive alors et s'arrête devant la maison, un officier discute brièvement avec un para, puis repart. Un Américain entraîne le jeune normand par le bras à l'écart, puis une longue rafale de mitrailleuse s'ensuit. Bernardin B.  qui ne comprend pas tout de suite ce qui se passe, aura la réponse quelques jours  plus tard en repassant devant la maison, il vit les cadavres en bordure de la route. Ces corps sont restés là  et beaucoup seront écrasés sous les chenilles des Sherman et des camions américains qui passent sans arrêt. Les corps déséchés et écrasés seront rendus aussi fins que des planches.Ils seront inhumés quelques jours plus tard. Encore aujourd'hui  les raisons de ce massacre ne sont pas  clairs. Auraient-ils reçus des ordres de ne pas s'encombrer de prisonniers dans les premières 72 heures de l'invasion?  Est-ce que celà aurait un lien avec la venue de l'officier en jeep? Où toutes autres raisons?

A Saint-Côme-du-Mont en juin 1944, un parachutiste de de la 101st Airborne et un prisonnier allemand. Cette situation à sûrement été mise en scène par le photographe.

La pratique  de telles exactions étaient courantes dans l'armée allemande, dont certaines se sont produites durant la bataille de Normandie, notament lorsque des hommes d'une division de panzers se seraient débarrassés de prisonniers de guerre britaniques et Canadiens. Il y en eut aussi dans le secteur américain, à Craignes où des prisonniers du 507e bataillon sont executés à la suite de la contre-attaque allemande sur le village, où dans d'autres secteurs. Mais cette fois ci le massacre eut lieu du côté allié  et c'est ce qu'on peut appeler un crime de guerre.

sources: http://normandie44.canalblog.com/


 

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode