Des Commanches à Utah Beach

12/10/2014 10:12

Des commanches à Utah Beach

 Le 6 juin, après les tirs de la marine et le bombardement aérien de la plage d'Utah, les péniches    transportant la première vague d'assaut sont en route pour le rivage. Les rampes s'abaissent et les hommes sautent dans l'eau et avancent. Les défense allemandes du poste d'appui WN5    réagissent faiblement et très vite le brigadier Théodore Roosevelt Jr, se rend compte que les courants marins longeant la côte ont déviés les péniches au sud de la Madeleine, alors que les troupes devaient débarquer au nord. Cependant sur la plage sud les défenses allemandes sont largement plus faibles que celles du nord, mais ce qui pose un problème c'est qu'au sud de la Madeleine seule une chaussée permet de quitter la plage depuis les dunes, alors que sur la plage nord elles sont au nombre de quatre. La seule chaussée à cet endroit pourrait vite créer un embouteillage,    car près de 30 000 hommes et 3 500 véhicule doivent suivre, pour Roosevelt qui est la seule autorité sur la plage indique que le reste de la division doit débarquer ici-même. Alors que la position allemande est capturée avec la marée basse, des tirs de mortiers et des batteries de la 709e DI allemande continuent à tomber sporadiquement causant des pertes aux Américains. Le soir du Jour J le bilan est pourtant contre toute attente un succès, la 4th DI est à terre et plusieurs unités ont progressées vers l'interieur des terres, le 2nd bat/du 8th RI à même pu effectuer sa jonction avec les parachutistes de la 101st Airborne à Pouppeville vers le milieu de joiurnée.
 
  Pour les Codes Talkers commanches ils n'ont subis aucune pertes et effectuent ce pour quoi ont les a recrutés, de    nombreux messages seront envoyés durant la journée. Ils seront toujours présent durant le reste de la campagne de Normandie de Saint-Lô à Cherbourg en passant par Mortain, et quand ils n'envoient    pas de messages ils combattent aux côtés de leurs camarades blancs. Puis ils seront toujours engagés dans les rudes combats dans les Ardennes, certains seront blessés mais aucun n'est tué. La    seul crainte de leur chef était que des Codes Talkers soient capturé par les Allemands qui pourraient avoir connaissance du code commanche. Cependant aucun ne fut prit. Si l'histoire des Talkers    navajos fut largement médiatisée, celle des Commanches reste assez méconnue. Tout comme les navajos dans le Pacifique, les Codes Talkers Commanches en Europe ont su préserver le code intact.
  En 1989 le gouvernement français remet au Codes Talkers commanches l'insigne de Chevalier de l'Ordre du Mérite, ils sont également reconnu comme tous les Talkers indiens et recoivent la Congressional Gold Medal pour leurs exploits durant le seconde guerre mondiale. 

 

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode