Sword Beach 6 Juin 1944

 

Cette plage était attribuée à la Seconde armée britannique. C'est la seule des cinq plages du débarquement où ont débarqué des commandos français. ( voir sous menu les 177 français du commando Kieffer )

Sword Beach, secteur Queen White.

Obejctif

Cette plage s'étend sur 8 km de Ouistreham à Saint-Aubin-sur-Mer. C'était le point de débarquement le plus à l'est et situé à environ 15 km de Caen.
Cette plage, à l'instar des quatre autres, fut divisée en secteurs. D'ouest en est : Oboe, Peter, Queen et Roger.
En raison des récifs côtiers, devant Lion et Luc-sur-Mer, l'attaque aura lieu finalement sur un front assez étroit devant Hermanville au lieu dit la “Brèche”. Les parachutistes de la 6e aéroportée avaient au petit jour détruit les batteries de Merville et tenaient déja les ponts sur l’Orne.
Les troupes allemandes de mauvaise qualité combative, défendant la plage; faisaient partie de la 716e division mais en deuxième ligne se trouvait la 21e Panzerdivision composée de vétérans de la campagne d'Afrique du nord et de recrues moins expérimentées. Les chars équipant cette division étaient majoritairement des chars capturés aux Français et aux Soviétiques en 1940-1941 (transformés par le Baukommando Becker), avec l'appui de quelques Panzer IV. Ces chars éprouveront quelques difficultés face aux Sherman

Le débarquement

Secteur Queen red 6 Juin 1944
 
Cet assaut est précédé, comme sur les autres plages de l'invasion, d'un bombardement aérien puis d'un bombardement naval, deux heures avant le début du débarquement, qui doit commencer à 7 heures 25. 
Sur Sword Beach, comme sur Gold et Juno, des soldats du génie sont chargés de dégager, 20 minutes avant l'Heure H, plusieurs accès à la plage, en déplaçant ou en supprimant des éléments des défenses de plage.
Des régiments anglais engagés dans la bataille, du 1st Lancashire, débarquent dans la zone Queen Red, qui va subir les plus lourdes pertes. Le 2nd East Yorkshire débarqué en même temps sera plus chanceux et subira moins de pertes.
Bombardier Marauder au dessus de SWORD, 6 juin 1944
 
La 1re brigade spéciale de Lord Lovat, (comptant dans ses rangs le Commando n°4 dont les 177 fusiliers-marins français du commandant Philippe Kieffer)  ( Voir article de ma rencontre avec Léon Gautier ). Ce n'est qu'aux alentours de midi que la plage est nettoyée de ses encombres et que suffisamment de brèches sont ouvertes pour permettre un désengagement rapide des renforts continuant à débarquer. Les troupes du premier assaut accélèrent vers l'intérieur : Ouistreham et son fameux casino (rien à voir avec l'image donnée dans le film Le Jour le plus long) sont sous contrôle en matinée, mais un fortin dans la ville résiste aux attaques franco-britanniques. La place n'est enlevée que trois jours plus tard. ( le grand bunker de Ouistrham )

N°4 Commando, les français du commando Kieffer débarquant à Colleville sur Orne
 
Les Allemands sont désorganisés et n'opposent en grande majorité qu'une très faible résistance aux forces débarquées. Les troupes franco-britanniques, qui font route vers le sud, voient leur progression ralentie par des tireurs isolés, des "snipers", qui sont camouflés dans des trous individuels bordant les routes. Lord Lovat rejoint comme convenu les troupes aéroportées de la 6ème division britannique aux ponts de Bénouville (Pegasus Bridge) et de Ranville qu'il atteint à midi. La 3ème division d'infanterie britannique compte, à la fin de la journée, près de 630 victimes, des soldats tués ou blessés. 28845 hommes et 2603 véhicules appartenant à cette même division sont à pied d'oeuvre le 6 juin à 24 heures.
Au soir du 6 juin 1944, les Britanniques disposent à l'ouest de l'Orne d'une tête de pont profonde de près de 8 kilomètres.
Le commando Kieffer à Ouistreham, route de Lion. 6 Juin 1944
Voir. Musée n°4 Commando ( commando Kieffer) : www.musee-4commando.org/ et le grand bunker : www.le-grand-bunker-musee.com/

 

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode