La libération de Strasbourg

Dès 1943, la ville est bombardée par les forces alliées. En 1944, plusieurs édifices sont touchés, notamment le Palais des Rohan, l’Ancienne Douane et la cathédrale. Cependant, Strasbourg est reconquise assez facilement, de par la rapidité de l'offensive menée par le général Leclerc, et de par la reddition tout aussi rapide du général Vaterrodt. Le 23 novembre, le drapeau français est hissé au sommet de la cathédral
Au début de septembre, avec l'accord d'Eisenhower, de Gaulle décide d'envoyer la 2e DB vers Strasbourg. Leclerc entame alors une chevauchée vers les Vosges et l'Alsace, qui sera ponctuée de plusieurs victoires spectaculaires : prise de Vittel (12 septembre), destruction de la 112e division blindée allemande à Dompaire (13 septembre), franchissement de la Moselle (21 septembre).
 
Après quoi, durant un mois, sur les rives de la Meurthe, Leclerc - qui refuse le poste de chef d'état-major de l'armée pour se consacrer à sa division il prépare méthodiquement la marche sur Strasbourg. Le 31 octobre, il enlève Baccarat : "une de mes plus belles réussites", dira-t-il.
Au centre du dispositif américain, la 2e DB s'élance vers Strasbourg à la mi-novembre ; la capitale alsacienne tombe le 23 novembre. Le serment de Koufra est tenu. Lorsque le lieutenant-colonel Rouvillois entre dans Strasbourg, il lance la célèbre phrase codée « Tissu est dans iode » pour signaler sa réussite dans la prise de la capitale alsacienne
Le lendemain, Leclerc adresse une proclamation à la population : "Pendant la lutte gigantesque de quatre années menée derrière le général de Gaulle, déclare-t-il, la flèche de votre cathédrale est demeurée notre obsession. Nous avions juré d'y arborer de nouveau les couleurs nationales. C'est chose faite. 
"Cependant, faute de renforts et de matériels, Leclerc ne peut ni franchir le Rhin ni faire sa jonction, vers le Sud, avec la 1re armée française du général de Lattre (remontée de Provence). Ce n'est qu'à la fin de janvier 1945 que la 2e DB est mise à la disposition de la 1re armée pour participer à la réduction de la poche allemande de Colmar (3 février 1945)

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode