La bataille d' Arracourt

La contre attaque de la 5e Panzerarmee en Lorraine:

Des combats d'une grande intensité semblent avoir eu lieu dans le secteur d'Arracourt du 19 au 22 septembre, opposant le Combat Command A de la 4th Armored Division et des unités de soutien aux Panzer Brigaden 111 et 113 de la 5. Panzerarmee allemande.

Les Panzer Brigaden étaient composées de Panther G et de Stug IIIG, la plupart étant composées de vétérans du front de l'Est dont les divisions avaient été anéanties .

L'objectif allemand :

L'objectif globale de cette contre attaque est de porter secours à la 553eme VG division qui est en cours d'encerclement à l'Est de Nancy et de repositionner le front sur la Moselle, celui des combats d'Arracourt étant de résorber une tête-de-pont alliée sur la Moselle, dans le secteur Lezey-Juvelize, tenue par des éléments de la 4th Armored Division.

Les 18/19 septembre 1944,

les 111eme et 113eme Panzer Brigaden attaquent au petit matin le CCA de la 6eme DB US à Arracourt.

Le brouillard empêche les Américains d'avoir le moindre support aérien. La bataille de chars (principalement la 113eme Panzer Brigade, la 111eme s'étant perdue en partie sur les fausses indications d'un habitant de la région) fait rage une partie de la matinée.

Au final, 50 Panther flambants neufs sont détruits contre seulement 8 Sherman américains.

Malgré ces pertes, Blaskowitz ordonne à Von Manteuffel de poursuivre l'offensive sans se soucier des pertes !

Le 20 septembre,

Les contre-attaques américaines forcent les Allemands à s'établir en défensive sur les cotes proches de Mannecourt.

Le 21 septembre,

Blaskowitz est remplacé par Balck et les forces américaines, en plein renforcement, affrontent durement les forces ennemies.

La 11eme Panzer Division arrive en renfort.

Le 22 septembre,

Pendant la nuit des 'fils de fer" ont été tendus pour marquer le chemin de Blanche Eglise jusque Juvelize. Cela devait permettre une progression rapide dans la brume du petit matin. C'est en fait un brouillard dense qui retarde la mise en place des unités et l'arrivée du bataillon de grenadier de la 11ème Panzer Division.

A 9h45 du matin, profitant toujours du brouillard, des éléments de la Panzer Brigade 111 (I.Panzer Regiment 16, Panzer Abteilung 2111, I. et II.Panzergrenadier Regiment 2111, plus des unités de soutien), attaquent Juvelize (Geistkirch) en direction de de Lezey et Château Salin (Salzburg).

Il semble que le chef de la brigade veuille faire diversion en attaquant Juvelize et en tenant le village avec des moyens "consommables" (infanterie, canons d'assaut), diversion qui permettrait aux éléments les plus importants de la brigade (le bataillon de "Panther", l'infanterie mécanisée et les blindés Flak, de se replier en direction du nord et de franchir la Moselle.

Opposés dans un premier temps au 25th Cavalry Squadron du Combat Command A, 4th Armored Division, cette stratégie semble réussir. A midi Juvelize et les hauteurs du nord du village sont tenu par la Panzerbrigade 111.

Une fois le brouillard levé, vers 14h30, d'autres unités appartenant au Combat Command A de la 4th Armored Division américaine (37th Tank Battalion, 704th Tank Destroyer Battalion, 10th Armored Infantry Battalion principalement) interviennent en contre-attaquant à partir de Lezy par l'ouest en direction de Juvelize.

Après avoir contourné le village au nord ouest, elles prennent à revers des Tois Croix les Allemands qui progressent dans le vallon de la Borraye à l'est de Juvelize. Ils sont pratiquement tirés à bout portant (les Sherman sont à moins de 1km) alors que la colonne allemande est coincée par le passage d'un court d'eau

Appuyées cette fois par des P47 Thunderbolt du 19th Tactical Air Command, la Panzer Brigade est anéantie. Il ne lui reste plus que 7 Panther et 80 hommes....

C'est lors de cette attaque que le général Heinrich-Walter Bronsart von Schellendorf fût mortellement blessé à Juvelize aux "Trois Croix". Son corps n'est récupéré que le 26 au matin à 500m au nord est de ce lieu-dit, bien qu'une trêve ait été obtenue le 23 pour retrouver le" blessé ", sans résultat.

A 19h30 le LVIII.Panzerkorp annonce l'échec total de l'offensive, la perte du général de la Panzerbrigade 111 (elle reçoit l'ordre de se déployer entre Guéblange et Blanche Eglise, son point de départ) ainsi que la disparition du colonel Werner Rodust.

Des chars sont récupérés et réparés dans les environs de Juvelize, mais ce ne sont que 20 Panther et 10 PzKpfw qui rejoindrons la 11.Panzer Division lors de la dissolution de la brigade fin septembre 44.

Le 23 septembre,

Dans l'après midi, l'Oberstleutnan Werner Rodust rejoint la brigade.

Le colonel von Seckendorf, commandant la 113ème Panzerbrigade est tué par un P-47 du 4th Fighter Group alors qu'il se rend de Lagarde à Xures.

Le 24 septembre,

la 11eme Panzer Division attaque en direction de Château Salin (Salzburg), mais c'est de nouveau un échec.

Dans la nuit du 28 au 29,

Les Allemands tentent un dernier effort à Arracourt, mais après avoir pris une crête près du village, ils sont repoussés dans la nuit par le 51st Armoured Infantry Bat. US.

La contre offensive est une fois de plus un échec avec de lourdes pertes du coté allemand contre des pertes peu importantes du coté US et français.

La 2eme DB n'est pas loin, elle occupe Thiebaumenil et Benamenil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2011 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode